La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

(Publié dans les « Annals of Internal Medecine » du « American College of Physicians » le 6 octobre 2020.)

Une recommandation de l’OMS qui rejoint parfaitement le « Guide québécois de prise en charges des personnes atteintes de l’hépatite C » et les revendications du comité provincial de concertation en hépatite C. Extraits de l’article :

Tableau tiré de l’article.

« En premier lieu, l’OMS recommande de proposer un traitement à tout sujet âgé d’au moins 12 ans, infecté chronique par l’HCV. Cette attitude de « traitement large » repose sur 3 considérations:

– l’efficacité et la sécurité des récents agents antiviraux a action directe (AAD) qui ont supplanté l’interféron et la ribavirine ;

– la possibilité actuelle d’utiliser des molécules pan génotypiques, ce qui simplifie les tests pré et en cours de traitement ;

– enfin la réduction du coût des médicaments antiviraux. »

Ultimement, en favorisant les tests bio-chimiques d’APRI et de Fib4 :

« – les examens de laboratoire peuvent être réduits en début et en fin de traitement chez les patients non cirrhotiques ou avec cirrhose compensée mais la surveillance doit être plus étroite en cas de cirrhose décompensée ; 
– enfin, la simplification des protocoles thérapeutiques et du suivi fait que la prise en charge d’une infection à VHC non compliquée est, de nos jours, possible en centre de soins primaires, sans nécessité d’intervention de spécialistes. »

RÉFÉRENCE

Abraham G M : World Health Organization Guidelines on Traitement of Hepatitis C Virus Infection : Best Practices Advice from the American College of Physicians. Ann Intern Med., 2020 : publication en ligne le 6 Octobre. doi.org/10.7326/M19-3860