La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

Les antiviraux à action directe (AAD) de seconde génération vont-ils modifier la situation de la greffe de foie ? C’est en tous cas ce que suggère une étude européenne rétrospective réalisée sur 103 patients en attente de greffe de foie pour une cirrhose décompensée sur hépatite C, sans carcinome hépatocellulaire. En attendant la greffe, les patients étaient traités par différentes combinaisons d’AAD. Au bout d’1 an, le traitement a permis l’inactivation chez environ 1 patient sur 3 sur liste d’attente et la sortie de liste de 1 patient sur 5.

Les patients dont le score MELD (Model for end-stage liver disease) est le plus bas ont le plus de chances d’être sortis de liste. Ceci pourrait avoir un impact considérable sur les besoins de greffons.

Dr Roseline Péluchon

greffe-de-foie

 

RÉFÉRENCES

Belli LS et coll. : Impact of direct anti-viral agents on inactivation/delisting transplant candidates listed for decompensated C cirrhosis : a European study.
The International Liver Congress (Barcelone, Espagne) : 13-17 avril 2016.

Publié le 11/05/2016 JIM.Fr