La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

Le dépistage de l’hépatite C par cohorte d’âge a permis d’identifier quatre fois plus de personnes atteintes que les protocoles de dépistage actuels, ont rapporté des chercheurs lors de l’assemblée 2014 de l’American Association for the Study of Liver Diseases (AASLD) tenue à Boston.

depistage-hep-cDes études indiquent que les personnes nées entre 1945 et 1965 (génération surnommée les baby-boomers) aux États-Unis affichent une prévalence considérablement plus élevée de l’hépatite C, comparativement à la population américaine générale.

Entre 2012 et 2014, le Center for Disease Control and Prevention (CDC) a mené trois grands essais cliniques randomisés afin de comparer le dépistage par cohorte de naissance des baby-boomers au dépistage effectué dans le cadre des soins habituels. Les participants étaient nés entre 1945 et 1965, et leurs dossiers n’indiquaient aucun dépistage antérieur de l’hépatite C.

Lors du premier essai, un échantillon aléatoire de participants recevait régulièrement des invitations par la poste les encourageant à se présenter au laboratoire le plus proche pour se faire tester.

Lors du deuxième essai, on demandait à des assistants médicaux ou à des cliniciens de proposer un dépistage de l’hépatite C aux personnes appartenant au groupe d’âge visé.

Lors du troisième essai, les participants se faisaient proposer un dépistage de l’hépatite C par un recruteur présent dans la salle d’attente.

Chaque essai incluait un groupe de comparaison qui recevait les soins habituels.

L’intervention du premier essai était huit fois plus susceptible d’identifier les personnes atteintes d’hépatite C que les soins habituels. Lors du deuxième essai, l’intervention a permis de diagnostiquer près de trois fois plus de personnes atteintes d’hépatite C que les soins habituels. Lors du troisième essai, 31 % des personnes appartenant à la cohorte de naissance ont été testées, comparativement à 4 %des participants recevant les soins habituels.

« Dans l’ensemble, le dépistage du VHC chez les personnes nées entre 1945 et 1965, sans évaluation préalable du risque d’infection par le VHC,  était quatre fois plus efficace pour identifier les personnes présentant une infection actuelle ou antérieure au VHC, comparativement aux soins habituels », ont conclu les chercheurs. (HIVandhepatitis.com, décembre 2014, en anglais)

(Source CATIE, infohépatiteC numéro 5.25)

Categories: Traitements