La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

(Publié le 17 août 2020 sur le blogue de CATIE par le professeur Mel Krajden et les docteures Agatha Jassem et Sofia Bartlett. Traduction libre de l’anglais par le CAPAHC.)

Les Britanno-Colombien·ne·es peuvent maintenant avoir un diagnostic d’hépatite C avec seulement un test sanguin. Ce test sauvera du temps et de l’argent tant pour les patient·e·s que pour le système de santé. C’est grâce à un nouveau procédé de dépistage introduit par le Laboratoire de Santé publique du BCCDC, connu sous le nom de test ARN hépatite C (VHC) réflexe.

Comment se passait le dépistage de l’hépatite C en Colombie-Britannique avant?

Avant ce test en une étape, les patient·e·s devaient avoir deux tests sanguins séparés pour être diagnostiqué·e·s.

Le premier test vérifiait la présence d’anticorps pour déterminer si la personne avait déjà été exposée au virus. Si positif, la personne devait retourner voir son fournisseur de soin pour avoir un deuxième test d’ARN (matériel génétique du virus) pour confirmer le diagnostic d’une infection chronique.

Environ 17% des individus (presque 9000 personnes) qui ont testé positif aux anticorps en Colombie-Britannique entre 1990 et 2018 n’ont jamais eu de tests d’ARN, résultant en l’abandon de plusieurs personnes dans la cascade de soin de l’hépatite C en Colombie-Britannique.

En 2018, parmi toutes les personnes qui ont testé positif aux anticorps, 83% ont reçu un test d’ARN. Pourtant, pour atteindre les objectifs fixés dans le Modèle directeur pour guider les efforts d’élimination de l’hépatite C au Canada, ça devrait augmenter à 100% pour 2030.

Comment se passe le dépistage de l’hépatite C en Colombie-Britannique en 2020?

Maintenant, le laboratoire du BCCDC peut faire les deux tests de dépistage à partir d’un seul échantillon sanguin, sauvant à la personne se faisant dépister au moins une visite supplémentaire.

Cette approche aide aussi les patient·e·s et fournisseurs, pendant la pandémie de la COVID-19, en réduisant le nombre de contacts en personne. Le test d’ARN du VHC est fait automatiquement au laboratoire si le premier test d’anticorps était positif.

Des progrès vers la simplification de la cascade de soin en hépatite C dans les autres provinces et territoires

La Colombie-Britannique est maintenant parmi les premières provinces du Canada à adopter ce test en une étape à l’échelle provinciale. Les résultats publiés dans un article du Canadian Medical Association Journal (CMAJ) démontrent qu’il y a maintenant six autres territoires ou provinces ayant implanté le test réflexe d’ARN en hépatite C : l’Île-du-Prince-Édouard, le Manitoba, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et le Yukon (voir les provinces en bleu sur l’image).

Quel impact aura ce nouveau procédé?

Nous évaluons que ce nouveau procédé sauvera aux contribuables de Colombie-Britannique 226$ par patient·e qui a testé positif aux anticorps du VHC. La Colombie-Britannique a augmenté le nombre de dépistages pour l’hépatite C dans la dernière décennie, en arrivant à 280 000 tests en 2019. Le nouveau procédé de dépistage pourrait donc totaliser une économie estimée d’un million de dollars annuellement.

De plus, ce nouveau procédé en une étape fera une énorme différence pour combler les écarts dans la cascade de soin en hépatite C pour que les personnes vivant avec ce virus puissent être référées aux soins et traitements avant de développer des complications plus sérieuses.

Categories: Hépatite C