La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

L’hépatite C est une inflammation du foie causée par un virus qui se transmet de sang à sang. Il n’y a pas de vaccin, mais elle se guérit en 8 à 12 semaines de traitement dans plus de 95% des cas. Non traitée, cette maladie peut causer de graves complications comme la cirrhose et le cancer du foie.

Cette pandémie a conduit en 2016 l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à déployer une stratégie mondiale du secteur de la santé contre les hépatites virales. L’objectif est l’élimination de cette grave menace pour la santé publique d’ici 2030.

Le Canada a ratifié cette stratégie en 2016. Au Québec, selon le dernier rapport intégré sur les ITSS de l’Institut national de santé publique du Québec, jusqu’à 75000 personnes seraient porteuses d’hépatite C, soit près de 1% de la population.

Le CAPAHC, qui a célébré son 15ème anniversaire l’an passé, est le premier organisme dédié spécifiquement à la prévention, l’éducation et au soutien en hépatite C au Québec et est devenu une référence en la matière. Grâce à notre députée provinciale, Manon Massé, nous avons obtenu une motion pour en faire une journée nationale de sensibilisation à l’Assemblée Nationale en 2015. Malheureusement, depuis, bien peu a été fait du côté gouvernemental pour améliorer la situation. Aucun plan cohérent n’a été mis en place.

Avec le Comité provincial de concertation en Hépatite C, une concertation en hépatite C composée de 28 organismes communautaires québécois travaillant surtout en réduction des méfaits, nous continuons de porter plusieurs revendications du communautaire et contribuons à plusieurs initiatives structurantes comme le modèle directeur pour guider les efforts d’élimination de l’hépatite C au Canada avec le réseau CanHepC ou encore Montréal sans hépatites, porté par les docteures Bruneau, Greenaway, Klein et notre directrice, Laurence Mersillian.

En cette année où nous sommes tou·te·s pris·es dans la lutte à une autre pandémie, celle de la COVID-19, nous continuons notre travail tout en adaptant nos services à cette nouvelle réalité. Nous croyons que l’expertise des organismes communautaires travaillant en santé publique et communautaire, plus particulièrement en lien avec les hépatites virales, est plus que jamais cruciale.

En ce 29 avril 2020, Journée nationale de sensibilisation à l’hépatite C, continuons nos efforts vers l’élimination, en :

– Autorisant les personnes faisant de l’intervention communautaire à pratiquer les dépistages par ponction capillaire (test rapide Oraquick);

– Permettant aux infirmi·ères·ers clinicien·ne·s de prescrire le traitement aux antiviraux à action directe (AAD) par le biais d’ordonnances collectives;

– Accélérant significativement l’acceptation du traitement des médicaments d’exception grâce au nouveau système de demande informatisé de la RAMQ.