La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

De nouveaux cas d’une hépatite aiguë détectés chez des enfants

Published by CAPAHC on

Au cours des dernières semaines des cas d’hépatites aiguës graves qui pourraient être causés par un virus d’origine inconnue sont apparus rapidement chez de jeunes enfants. Les premiers cas ont été reportés en avril au Royaume Uni, puis dans une vingtaine de pays. Des cas suspects détectés au Canada sont actuellement à l’étude pour voir s’ils sont liés aux cas recensés ailleurs.

L’infection se manifeste par une hépatite aiguë (une inflammation du foie) qui semble progresser rapidement. La maladie touche de jeunes enfants de moins de 10 ans, avec de nombreux cas chez des patients-es de moins de 5 ans également reportés. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), environ 10% des enfants infectés ont dû recevoir une greffe du foie.

L’OMS a aussi annoncé avoir identifié 348 cas probables de cette nouvelle forme d’hépatite dans une vingtaine de pays en date du 10 mai 2022. À ce jour 6 pays ont reportés plus de 5 cas probables, le Royaume-Uni a déjà signalé 160 cas, 109 cas similaires dont 5 mortels ont été détectés aux États-Unis et 3 enfants sont aussi décédés en Indonésie.

Les symptômes à surveiller chez les enfants restent semblables aux symptômes des hépatites déjà connues. À savoir : une urine foncée, des selles pâles, une jaunisse (jaunissement de la peau et du blanc des yeux), des douleurs abdominales, des nausées, vomissements et une perte d’appétit.

L’hypothèse d’un nouveau virus 

Des études scientifiques sont en cours pour déterminer les causes exactes des infections Ces nouveaux cas ne présentent pas les virus qui sont généralement responsables des hépatites aiguës (virus de l’hépatite A, B, C, D et E).

Pour l’instant l’hypothèse la plus probable semble être que cette nouvelle hépatite serait causée par un adénovirus. Le sous-type 41 qui est habituellement associé a des symptômes de gastro-entérite a été détecté dans environ 70% des cas étudiés. Des études sont toujours en cours pour déterminer si ce virus a muté ou s’il pourrait agir en tandem avec une autre infection.

Les adénovirus sont une forme de virus commune qui peuvent causer de nombreux types de réactions qui se concentrent le plus souvent sur le système respiratoire ou l’appareil digestif. Ils se manifestent généralement par des symptômes de rhumes ou grippaux et peuvent se transmettre par voie aérienne ou pas contact direct.  

Des cas de COVID-19 ont aussi été observés chez plusieurs patients-es. Bien que la probabilité d’un lien entre les deux infections reste faible selon les scientifiques, elle ne peut pas être totalement écartée pour le moment.

Une autre théorie avance que les confinements répétés des deux dernières années pourraient avoir affaibli le système immunitaire des enfants qui ont été exposé à moins de pathogènes qu’en temps normal.

Des cas étudiés au Canada 

Des cas d’une hépatite aiguë grave et d’origine inconnue ont aussi été observés chez de jeunes enfants au Canada. Sept cas suspects survenus entre le 1er octobre 2021 et le 30 avril 2022 ont été signalé par l’hôpital pour enfants malades (SickKids) de Toronto.

La porte parole de l’Agence de santé publique du Canada (ASPC) a déclaré mardi 10 mai au journal La Presse que »Ces cas sont actuellement examinés par la province, et ceux qui répondent à la définition de cas seront signalés à l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour être inclus dans l’enquête nationale ».

Article publié le 29 avril 2022, modifié le 13 mai 2022.

Categories: CAPAHC