La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

L’épidémiologie du virus de l’hépatite C est hétérogène et mouvante

On estime aujourd’hui que 115 millions de personnes dans le monde ont rencontré le virus de l’hépatite C (VHC) et 80 millions ont une hépatite C chronique. Le génotype 1 (G1) est le plus fréquent (46 $), spécialement le sous-type G1b (22 %), suivi du G3 (22 %), du G2 (13 %) et du G4 (13 %) ; les G6 (2 %) et G5 (1 %) étant plus rares. Plusieurs génotypes viraux seraient associés dans 3 % des cas. (suite…)

Transmission mère enfant du VHC : quelle évolution à long terme de l’infection ?

La prévalence de l’infection par le virus C de l’hépatite (VHC) est de 0,5 % à 2 % dans les pays industrialisés. Chez l’enfant, la source majeure de contamination est la transmission verticale mère enfant dont le risque est estimé à 5 %. L’histoire naturelle à long terme des enfants contaminés est relativement peu connue. La possibilité de manifestations auto-immunes, l’existence de traitements efficaces justifient de nouvelles études. (suite…)

Co-infection VIH/VHC et décompensation hépatique

Risque de décompensation hépatique deux fois plus élevé en cas de co-infection VHC-VIH qu’avec le VHC seul

Une co-infection par le virus de l’hépatite C (VHC) survient chez environ 10 à 30 % des patients infectés par le VIH. Elle accélère la progression vers la fibrose hépatique et augmente la fréquence des décompensations hépatiques. A l’heure des traitements anti retro viraux (ART), peu d’études longitudinales ont précisé l’incidence exacte et le déterminisme de la décompensation hépatique en cas de co-infection. (suite…)

Hépatite C : les premières recommandations de l’OMS

Hépatite C : les premières recommandations de l’OMS, Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations 11 avril 2014

Londres, Royaume-Uni – L’avènement de nouveaux traitements de l’hépatite C plus efficaces et plus surs et la promesse de l’arrivée d’autres agents toujours plus performants a incité l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à publier ses premières recommandations sur le dépistage, la prise en charge et le traitement de l’hépatite C [1]. (suite…)

Les antiviraux à action directe pourraient réduire spectaculairement la transmission de l’hépatite C parmi les personnes qui s’injectent des drogues

Actualités info hépatite C numéro 4.10 de CATIE

L’usage répandu des nouveaux antiviraux à action directe (AAD) pour l’hépatite C pourrait réduire considérablement le taux de transmission de l’hépatite C chez les personnes qui s’injectent des drogues dans trois villes affichant une forte prévalence de l’hépatite C parmi cette population, selon un modèle mathématique décrit dans la revue Hepatology. (suite…)

Un sondage national sur l’hépatite C encourage tous les baby-boomers du Canada à faire un test de dépistage de la maladie

Le manque d’information pourrait nuire au diagnostic et au traitement

La situation actuelle de l’hépatite C au Canada et les résultats d’un nouveau sondage national mené auprès des médecins et de la population du pays sur la sensibilisation à cette maladie du foie, incitent la Fondation canadienne du foie (FCF) à encourager fortement les omnipraticiens à recommander à tous les adultes nés entre 1945 et 1975 de faire un test sanguin. (suite…)

Quatre solutions de l’OMS pour limiter les hépatites chez les toxicomanes

La moitié des toxicomanes intraveineux sont infectés par le VHC ou le VHB et la prévalence des hépatites s’élève à 70 % dans certains pays. Pour enrayer ces contaminations, l’OMS propose 4 types d’action.

Genève, Suisse — L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié sur son site de nouvelles recommandations nationales destinées aux pays où il existe un risque important de propagation de l’infection par le VHB ou le VHC dans la population des toxicomanes. (suite…)