La référence en hépatite C au Québec depuis 2003

Deux nouveaux traitements acceptés au Québec

C’est avec un grand plaisir que CAPAHC accueille la décision du ministère de la Santé et des Services sociaux d’ajouter le Harvoni et le Holkira Pak à la liste de médicaments couverts par la RAMQ. Il s’agit d’un point tournant pour les patients québécois atteints d’hépatite C, puisque ces deux médicaments présentent des taux de guérison très élevés, tout en diminuant les effets secondaires de façon importante. (suite…)

L’épidémiologie du virus de l’hépatite C est hétérogène et mouvante

On estime aujourd’hui que 115 millions de personnes dans le monde ont rencontré le virus de l’hépatite C (VHC) et 80 millions ont une hépatite C chronique. Le génotype 1 (G1) est le plus fréquent (46 $), spécialement le sous-type G1b (22 %), suivi du G3 (22 %), du G2 (13 %) et du G4 (13 %) ; les G6 (2 %) et G5 (1 %) étant plus rares. Plusieurs génotypes viraux seraient associés dans 3 % des cas. (suite…)

Transmission mère enfant du VHC : quelle évolution à long terme de l’infection ?

La prévalence de l’infection par le virus C de l’hépatite (VHC) est de 0,5 % à 2 % dans les pays industrialisés. Chez l’enfant, la source majeure de contamination est la transmission verticale mère enfant dont le risque est estimé à 5 %. L’histoire naturelle à long terme des enfants contaminés est relativement peu connue. La possibilité de manifestations auto-immunes, l’existence de traitements efficaces justifient de nouvelles études. (suite…)

La syphilis est de retour aux Etats-Unis

Aude Lecrubier avec Laurie Barclay
Auteurs et déclarations 16 juin 2014
 
Paris, France – Les Etats-Unis font le même constat que la France, le Canada et bien d’autres pays : la syphilis est de retour.

Après avoir constaté une baisse des cas de syphilis primaire et secondaire dans les années 90, les Centers for Disease Control (CDC) américains montrent que l’incidence de la syphilis augmente à nouveau Outre-Atlantique, et qu’elle a atteint 5,3 cas pour 100 000 en 2013, soit plus du double du taux le plus faible jamais observé, en 2000 (2,1 /100 000). (suite…)

Co-infection VIH/VHC et décompensation hépatique

Risque de décompensation hépatique deux fois plus élevé en cas de co-infection VHC-VIH qu’avec le VHC seul

Une co-infection par le virus de l’hépatite C (VHC) survient chez environ 10 à 30 % des patients infectés par le VIH. Elle accélère la progression vers la fibrose hépatique et augmente la fréquence des décompensations hépatiques. A l’heure des traitements anti retro viraux (ART), peu d’études longitudinales ont précisé l’incidence exacte et le déterminisme de la décompensation hépatique en cas de co-infection. (suite…)

Hépatite C : les premières recommandations de l’OMS

Hépatite C : les premières recommandations de l’OMS, Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations 11 avril 2014

Londres, Royaume-Uni – L’avènement de nouveaux traitements de l’hépatite C plus efficaces et plus surs et la promesse de l’arrivée d’autres agents toujours plus performants a incité l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à publier ses premières recommandations sur le dépistage, la prise en charge et le traitement de l’hépatite C [1]. (suite…)