Le nouveau traitement Maviret pour l’Hépatite C est maintenant remboursé au Québec!

Depuis le jeudi 11 avril 2019, le nouveau traitement Maviret est remboursé au Québec, comme l’a annoncé par communiqué de presse la compagnie AbbVie : https://www.newswire.ca/fr/news-releases/maviret-mc-d-abbvie-maintenant-rembourse-au-quebec-874103274.html . Citation de notre directrice :

« Depuis 15 ans, le Centre Associatif Polyvalent d’Aide Hépatite C (CAPAHC) offre un soutien aux personnes vivant avec l’hépatite C, tout en sensibilisant les Québécois et les Québécoises à cette maladie sournoise, explique Laurence Mersilian, directrice générale de l’organisme. Aujourd’hui, nous pouvons dire avec confiance à nos membres et à leurs proches que nous sommes en voie d’éliminer ce virus grâce à des traitements comme MAVIRET. Toutefois, nous devons continuer de travailler de concert sur des programmes d’information, d’éducation et de dépistage pour atteindre l’objectif fixé par l’Organisation mondiale de la Santé. »


Selon AbbVie :
« MAVIRET est maintenant inscrit sur la liste des médicaments couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec.
MAVIRET est le premier et le seul traitement pangénotypique d’une durée de 8 semaines offert aux patients atteints d’une infection chronique par le virus de l’hépatite C qui ne présentent pas de cirrhose et qui reçoivent un traitement pour la première fois.
MAVIRET est le seul traitement pangénotypique approuvé à tous les stades de la néphropathie chronique. »

Cela faisait plusieurs mois que ce traitement était remboursé dans d’autres provinces et c’est finalement le cas au Québec aussi, ce que nous réclamions depuis février : http://www.capahc.com/maviret-nouveau-traitement-pangenotypique-efficace-pour-guerir-de-lhepatite-c-en-seulement-8-semaines-arrive-sur-le-marche-canadien/ . C’est donc une autre victoire dans le but d’avancer vers une guérison plus facile et rapide de ce virus et un pas si l’on veut atteindre les objectifs de la stratégie mondiale vers l’élimination de l’hépatite virale adoptée (et ratifiée par le Canada) en 2016.