Le 29 avril:

Journée québécoise de sensibilisation à l’hépatite C

À l’occasion de la Journée québécoise de sensibilisation à l’hépatite C, le CAPAHC, en collaboration avec la Comité provincial de concertation en hépatite C, lance en 2017 un message commun de sensibilisation et de revendications:

Un continuum de services est la seule réponse pour éliminer l’hépatite C au Québec d’ici 2030.

Préoccupés par la prévention de l’hépatite C, le soutien aux personnes vivant avec l’hépatite C et l’accessibilité aux traitements dans toutes les régions du Québec et considérant:

  • la stratégie de l’OMS sur les hépatites virales adoptée en mai 2016
  • l’épidémiologie de l’hépatite C au Québec qui ne diminue plus depuis 2015
  • les avancées thérapeutiques du traitement de l’hépatite C au Québec
  • l’élargissement des critères de remboursement par le régime d’assurance maladie du traitement
  • qu’en raison de la marginalisation de beaucoup d’UDI au Québec, les infrastructures et services de santé actuels ne sont pas adaptés aux réalités des populations
  • qu’il existe plus de 25 organismes communautaires œuvrant en hépatite C au Québec
  • qu’il existe déjà des continuums de services alternatifs (sous-financés) qui ont fait leur preuve

Comment se fait-il…

  • qu’il existe encore de multiples obstacles à l’accessibilité aux traitements de l’hépatite C pour les personnes UDI?
  • que certaines régions du Québec n’aient pas suffisamment voire pas du tout de ressources dédiées pour traiter l’hépatite C?
  • qu’il y ait si peu de budget alloué dans les services en hépatite C?
  • que les actions des organismes communautaires ne soient pas reconnues dans le continuum de services actuel?
  • que les orientations du gouvernement centralisent tous les services VHC dans les CIUSSS malgré le fait qu’ils rejoignent très peu la population principalement concernée

Nous devons travailler ensemble dès maintenant pour réussir d’ici 2030!

Un message de Michael Houghton

Michaeal Houghton est un expert mondialement reconnu en virologie hépatique. En collaboration avec des chercheurs de Chiron, une compagnie de calibre mondial de dépistage sanguin, et les Centers for Disease Control and Prevention des États‑Unis, il a été le premier à identifier et à cloner le virus de l’hépatite C.

Cette découverte lui a permis d’élaborer de nouveaux tests, que l’on utilise maintenant partout dans le monde afin d’assurer la protection des réserves de sang. Ses travaux ont également permis d’identifier d’importants vecteurs de médicaments concernant l’hépatite C, lesquels ont été étudiés par divers groupes partout dans le monde.