Emergence de nouveaux variants du VHC : faut-il avoir peur ?

(Dr Sylvain Beorchia, Childs K, Davis C, Cannon M et coll. : Suboptimal SVR Rates in African Patients with Atypical Genotype 1 Subtypes: Implications for Global Elimination of Hepatitis C. J Hepatol. 2019; 71(6) : 1099-1105. DOI: https://doi.org/10.1016/j.jhep.2019.07.025)

À l’ère des antiviraux à action directe (AAD) dirigés contre le virus de l’hépatite C (VHC), la majorité des personnes traitées pour une infection chronique à VHC sont quasiment « débarrassées » du virus, c’est-à-dire qu’elles obtiennent une réponse virale soutenue (RVS) dans plus de 90 % des cas d’infection par des virus de génotypes 1 à 7 et leurs sous types habituels. Les sous-types de VHC inhabituels en Europe sont, par contre, plus répandus en Afrique, mais on connaît mal leur sensibilité aux AAD. Ils incluent le génotype 1 non-1a/1b/non-sous-typable (G1) ou non 4a/4d (G4).

(suite…)

Si on écrivait à propos de la caféine comme des autres drogues…

(Traduction libre de l’anglais au français à partir de cet article d’Elizabeth Brico publié le 10 juin 2019 dans Filter Magazine.)

Genelle Chaconas ne peut passer un jour sans caféine. Les « caféine-heads » consomment ce puissant stimulant sous la forme de « café » – un breuvage psychoactif dérivé de la cuisson de fèves d’un arbuste exotique poussant en Amérique Latine et en Afrique. Ces personnes consomment une tasse du breuvage chaque matin, puis répètent le rituel plusieurs fois tout au long de la journée.

Sans cela, dit Chaconas, ces personnes ont de la difficulté à se concentrer et deviennent colériques. « Les gens se mettant entre moi et le café ne vivent pas assez longtemps pour pouvoir le raconter », admet Chaconas. Des affirmations violentes comme celles-là sont fréquentes chez les « caféine-heads » – bien que plus de recherches puissent être nécessaires pour prouver le lien de causalité entre la caféine et des tendances meurtrières.

(suite…)

Pourquoi il est temps d’introduire les autotests du VIH au Canada

Le nombre de nouveaux cas de contraction du VIH au Canada augmente drastiquement. Les autotests sont pourtant presque aussi faciles à utiliser qu’un test de grossesse.

Christian Jasserand, 56, était en voyage de travail aux États-Unis il y a 3 ans lorsqu’il est passé dans une pharmacie et a acheté un autotest pour le VIH qui était en vente libre pour seulement 35 $US. Après l’avoir essayé rendu chez lui à Toronto – avec un peu de salive et quelques minutes d’attente – il s’est dit qu’il aurait dû en acheter plusieurs.

« On peut faire ça dans le confort de chez soi, que je me suis dit. Pas besoin de rendez-vous avec un médecin ou une clinique, on le fait selon ses propres conditions » dit Jasserand. Ça a été une manière rapide et efficace de découvrir qu’il testait négatif pour le virus. « Ça rend le tout beaucoup plus facile. »

Soixante-dix-sept pays, incluant les États-Unis, l’Afrique du Sud et le Nigéria, ont approuvé des autotests du VIH pouvant se faire à la maison, soit avec un coton-tige pour la salive ou une goûte de sang. Le Canada n’en fait pas partie, malgré le fait que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a donné sa bénédiction en 2016 à l’utilisation de cet outil pour arriver à éliminer le virus. C’est aussi malgré le fait que la compagnie canadienne BioLytical Laboratories inc est le manufacturier de INSTI, un autotest sanguin que l’OMS a approuvé pour utilisation par les agences de l’Organisation des Nations Unies (ONU) partout dans le monde.

Maintenant, docteurs, personnel du milieu de la santé et leaders dans les organisations travaillant en VIH/SIDA dissent assez c’est assez. Ces personnes veulent que le Canada approuve les autotests.

(suite…)

Un nouvel espoir pour le traitement de l’infection au VHB

(Publié sur le Journal International de Médecin www.jim.fr le 10 janvier 2020.)

Les analogues nucléos(t)idiques ne peuvent éliminer complètement le virus dans les hépatocytes infectés par le virus de l’hépatite B (VHB) et donc guérir l’hépatite chronique B. En effet, l’ADN circulaire fermé de manière covalente (ADNccc) persiste dans leur noyau, constitue un réservoir et contribue à la pérennité du VHB à l’origine de l’évolution cirrhogène et de la cancérisation secondaire. L’antigène HBcr (AgHBcr) est un nouveau marqueur sérologique qui peut aisément être quantifié dans le sérum et le plasma à l’aide d’une technique immunologique. Des études récentes ont montré que le niveau d’AgHBcr était corrélé à la charge virale sanguine,mais également à l’activité transcriptionnelle de l’ADNccc identifiant, mieux que l’AgHBs, le stade évolutif de l’infection virale B.Des modulateurs allostériques ou inhibiteurs nucléotidiques interfèrent avec les fonctions structurales de Core, la protéine de capside et bloquent plusieurs étapes du cycle replicatif viral B. Ils sont actuellement en évaluation clinique et vont ouvrir de nouvelles possibilités thérapeutiques.

(suite…)

Récit d’un détenu sur son expérience du système de santé

(Traduction libre de l’anglais au français à partir de cet article publié le 25 novembre 2019.)

J’ai pu quitter la prison quelques heures – Ça m’a brisé le cœur

« Lorsque la vanne s’arrête devant les portes arrières de la prison… C’est presque un soulagement. »

Par Byron Case

Les gardes me réveillent en claquant la serrure de la porte coulissante de ma cellule, un bruit un peu comme celui d’un escabeau en aluminium qui tomberait abruptement au sol. Il est marqué 4h17 du matin sur mon alarme. Désorienté par le sommeil, je me demande si je rêve encore. La vérité me revient par étape : la visite à l’hôpital que j’attends depuis si longtemps doit être aujourd’hui. J’étire mon bras vers les pantalons gris et le t-shirt blanc plié sur mon coffre au pied du lit. Ce mouvement était trop soudain. Mon cœur commence à battre, je deviens instantanément nauséeux, mais ça n’a rien de nouveau. En fait, c’est la raison pour laquelle je suis éveillé à cette heure impensable.

(suite…)

Lorsque le VHC accompagne l’insuffisance rénale chronique (IRC)

Actualisant une précédente revue, les recommandations 2018 des bonnes pratiques cliniques dans l’insuffisance rénale chronique (IRC) ont porté sur la prévention, le diagnostic, l’évaluation et le traitement de l’infection par virus de l’hépatite C (VHC) en cas d’IRC. Elles ont intégré l’avancée thérapeutique majeure ayant consisté en l’introduction, en thérapeutique dans la population des patients insuffisants rénaux, des antiviraux à action directe (AAD), qui donnent un taux d’éradication du VHC dépassant 95 %. Ces recommandations se sont basées sur une recherche, dans les principales banques de données scientifiques, des articles parus sur ce sujet en langue anglaise, jusqu’ en mai 2017 ; 125 études ont été éligibles. Au sein d’un ensemble de 66 recommandations, il en a été retenu 32, parmi les plus importantes, qui ont été réparties en 5 chapitres : diagnostic, évaluation du VHC en cas d’IRC, traitement et prévention dans les unités d’hémodialyse, traitement avant et après transplantation rénale, prise en charge des néphropathies liées à l’infection VHC.

(suite…)

Aagahi: Hepatitis C awareness, screening and linkage to care among the Pakistani community in Montréal

The project Aagahi was planned to increase Hepatitis C (HCV) awareness, screening and linkage to care among the Pakistani community in Montréal through appropriate cultural and linguistic services.

In Canada, 44% of people who live with hepatitis C do not know their status and immigrants account for 35% of all HCV cases. The prevalence for HCV in Québec is 0.71% however the prevalence for HCV in Pakistan is 5.6%. Approximately 13 000 Pakistani immigrants live in Québec and 98% are residents of the greater Montréal. This project targeted the Pakistani community in Montréal.

(suite…)

Aagahi : sensiblisation, dépistage et corridor de soins en hépatite C dans la communauté pakistanaise de Montréal

English : http://www.capahc.com/aagahi-hepatitis-c-awareness-screening-linkage-care-among-pakistani-community-montreal/

Les objectifs d’Aagahi étaient d’augmenter la sensibilisation et le dépistage de l’hépatite C tout en offrant un corridor de soins facilité dans la communauté pakistanaise de Montréal, avec une approche adaptée culturellement et d’un point de vue linguistique.

Au Canada, 44% des personnes vivant avec le VHC ne connaissent pas leur statut et 35% de tous les cas d’hépatite C au Canada seraient chez des personnes immigrantes. Ce projet ciblait la communauté pakistanaise de Montréal. La prévalence du VHC au Québec est de 0,71% mais celle au Pakistan est de 5,6%. Environ 13 000 personnes d’origine pakistanaise vivent au Québec, dont 98% dans la région métropolitaine de Montréal.

(suite…)

Lettre ouverte pour que le Fonds mondial s’engage contre les hépatites

(Traduction libre de https://www.nohep.org/open-letter-to-the-global-fund/)

Les hépatites virales sont une crise de santé globale négligée, tuant 4000 personnes chaque jour. Pourtant, la réponse à cette maladie silencieuse est gravement sous-financée et largement ignorée par les bailleurs de fonds et partenaires de développement internationaux.

Si rien n’est fait pour combattre les hépatites virales, en 2040 elles auront fait davantage de morts que le VIH/SIDA, la tuberculose et la malaria combinées.

Mais nous pouvons empêcher cela de devenir une réalité et prévenir 7 millions de morts d’ici 2030.

(suite…)

Qui sont les vrais leaders transformationnels ? : de pair transmetteur à pair navigateur

Texte écrit par Magali Boudon, de Dopamine. Dopamine est un organisme communautaire Montréalais, situé dans le quartier Hochelaga- Maisonneuve, qui a pour mandat d’accueillir, soutenir et accompagner les personnes consommant des drogues.

Ce texte a fait l’objet d’une présentation au 8ème Symposium Canadien sur le VHC du 24-26 mai dernier à Montréal.

Il y a dix ans, Dopamine a mis en place le projet Dopalliés, cette initiative avait pour but de mobiliser les participants à adopter et à promouvoir des comportements sécuritaires en vue de prévenir la transmission de l’infection du VIH/sida ou de l’hépatite C via des séances d’échange et d’information. Chaque année environ cinquante participants du projet Dopalliés étaient progressivement outillés par l’acquisition de connaissances en matière de prévention afin d’agir à titre de pairs transmetteurs dans leur propre communauté.

(suite…)

Nouveau rapport du Comité provincial en hépatite C

Ce rapport est une initiative du Comité Provincial de Concertation en Hépatite C. Ce comité assure la concertation entre les dirigeantEs de différents organismes communautaires québécois qui travaillent avec les personnes à risque ou atteintes d’hépatite C. Il a pour objectifs le développement et la mise en œuvre d’actions de sensibilisation, de prévention et d’information ainsi que de renforcer l’intervention contre toute forme de discrimination vécue par les personnes vivant avec l’hépatite C.

L’idée de réaliser ce portrait de la réalité de terrain est née de la volonté de garder une trace du processus qui a été conduit par l’Agence de Santé Publique Canada (ASPC) lors de la création du Fonds d’Initiatives Communautaires en matière de VIH et d’hépatite C (FIC) ainsi que de ses conséquences. Ce rapport vise ainsi à dresser le portrait des impacts réels sur les organisations communautaires au Québec. Il a été financé par le Comité provincial qui, lui-même, est autofinancé grâce aux adhésions des organismes membres.

(suite…)

L’Ouganda hôte du premier Sommet africain sur les Hépatites

(Traduction libre de l’anglais) 18-20 juin, 2019, Kampala.

Le sommet avait comme objectif de rassembler les différents partenaires et pays pour éliminer les hépatites virales en Afrique. Le thème était « Éliminer les hépatites virales en Afrique ; Mettre en œuvre une stratégie contre les hépatites virales ». L’événement, qui a rassemblé des participant-e-s de plus de 25 pays, fut une opportunité pour les pays de développer ou travailler à la mise en œuvre de plans d’action, partager les leçons apprises par chacun-es dans la lutte contre les hépatites virales et faire une communauté de pratique.

En Afrique, mourir d’une hépatite virale est en train de devenir un risque plus grand que mourir du VIH, de la malaria ou la tuberculose. Nous évaluons que 200 000 personnes meurent annuellement des complications de l’hépatite B et C, essentiellement de cancers du foie, sur le continent. C’est à mettre en relief avec 60 millions de personnes vivant avec une hépatite B chronique dans la région, desquelles, 4.8 millions sont des enfants de moins de cinq ans. De plus, nous estimons qu’une dizaine de millions de personnes vivent avec l’hépatite C, assurément à cause de mauvaises pratiques avec les manipulations de produits sanguins, notamment les prélèvements ou injections.

(suite…)

Urgence d’agir pour dépister l’hépatite C au Pakistan

(Traduction libre de l’anglais) Ayant une des plus hautes prévalences d’hépatite C au monde, le Pakistan doit travailler religieusement à la fois au traitement des patient-e-s et à leur dépistage si nous voulons éliminer cette maladie pour 2030, comme déclaré par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ratifié par le Pakistan.

Avec près de 5% de la population souffrant de l’hépatite C, plus de 8 millions de patient-e-s et moins de 5% de celles et ceux-ci obtenant un traitement, le Pakistan aurait besoin de dépister 25 millions de personnes chaque année pour pouvoir en diagnostiquer environ 900 000 et en traiter 700 000.

Cette cible représenterait une augmentation de 4 fois le nombre de traitement et 24 fois le nombre de diagnostiques en comparaison avec la situation actuelle. Il y a une nécessité de prendre des mesures urgentes pour accélérer les diagnostics de l’hépatite C et identifier les millions d’individus manquants.

(suite…)

Modèle directeur pour guider les efforts d’élimination de l’hépatite C au Canada

Le Modèle directeur pour guider les efforts d’élimination de l’hépatite C au Canada, a été développé par CanHepC, dans le cadre d’un processus consultatif, ayant pour but d’établir ce qui doit être fait pour atteindre l’élimination du virus de l’hépatite C (VHC) au Canada. Ce document tient lieu de menu de possibilités pour aider les provinces et les territoires à développer leurs propres plans d’action en matière de VHC pour s’assurer d’atteindre les objectifs d’élimination en 2030 du VHC de l’Organisation mondiale de la Santé.

(suite…)

29 avril Journée nationale de sensibilisation à l’hépatite C : c’est la 4ème édition!

Le Comité provincial de concertation en Hépatite C est une concertation en hépatite C composée de 28 organismes communautaires québécois, régionaux et provinciaux, qui travaillent avec les communautés vulnérables à l’hépatite C et les personnes vivant avec l’hépatite C. Nos objectifs sont le développement et la mise en œuvre d’actions de sensibilisation, de prévention et d’information et la lutte contre les discriminations.

En 2016, le Canada adoptait La Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale 2016-2021 de l’Organisation Mondiale de la Santé, réaffirmant son engagement de mettre fin à l’épidémie d’hépatite C d’ici 2030. Cependant, les moyens manquent et les projections actuelles visent une atteinte des objectifs d’élimination de l’hépatite C pour 2050.

Le 29 avril est la Journée de sensibilisation à l’hépatite C au Québec, c’est déjà la 4ème édition! 

(suite…)

Le nouveau traitement Maviret pour l’Hépatite C est maintenant remboursé au Québec!

Depuis le jeudi 11 avril 2019, le nouveau traitement Maviret est remboursé au Québec, comme l’a annoncé par communiqué de presse la compagnie AbbVie : https://www.newswire.ca/fr/news-releases/maviret-mc-d-abbvie-maintenant-rembourse-au-quebec-874103274.html . Citation de notre directrice :

« Depuis 15 ans, le Centre Associatif Polyvalent d’Aide Hépatite C (CAPAHC) offre un soutien aux personnes vivant avec l’hépatite C, tout en sensibilisant les Québécois et les Québécoises à cette maladie sournoise, explique Laurence Mersilian, directrice générale de l’organisme. Aujourd’hui, nous pouvons dire avec confiance à nos membres et à leurs proches que nous sommes en voie d’éliminer ce virus grâce à des traitements comme MAVIRET. Toutefois, nous devons continuer de travailler de concert sur des programmes d’information, d’éducation et de dépistage pour atteindre l’objectif fixé par l’Organisation mondiale de la Santé. »

(suite…)

Prévalence élevée de l’infection par le VHC pour les femmes enceintes toxicomanes

Il s’agit ici, d’un article paru dans un journal Français et l’étude citée est une étude américaine.
Il est à noter qu’au Québec il n’y a pas de dépistage systématique du virus de l’hépatite C chez les femmes enceintes, ni même recommandé.
Il appartient au jugement du médecin traitant d’une femme enceinte toxicomane de demander ce test. Faudra-t-il faire de la pression pour que les prochaines lignes directrices recommandent le test?
LM pour Capahc 09/01/2018 (suite…)

Effet favorable de la RVS sur les manifestations extra-hépatiques de l’hépatite C chronique

Si la cirrhose du foie et le carcinome hépatocellulaire participent à une mortalité deux fois plus élevée des patients porteurs du virus de l’hépatite C (VHC), l’évolution des manifestations extra-hépatiques, indépendantes de la sévérité des lésions hépatiques, a été moins étudiée après l’éradication du virus. Les antiviraux d’action directe permettent actuellement une éradication virale obtenue sous forme d’une réponse virale soutenue (RVS) avec négativation de la PCR du VHC dans plus de 90 % des cas traités. (suite…)

Symposium psychosocial 2018 – Place aux réalités

Symposium psychosocial 2018 – Place aux réalités
Synthèse de la journée

Le Symposium psychosocial 2018 – Place aux réalités a permis de mettre en commun les réalités psychosociales qui touchent de près les communautés des trois organismes de l’alliance ETIAM. En effet, le CAPAHC, le Portail VIH/sida du Québec et ASST(e)Q ont réuni plus de 200 personnes provenant d’une grande diversité d’organismes et de milieux lors de son symposium organisé le 2 mai 2018 au CHRUM de Montréal. C’est sans doute cette pluralité qui a permis des échanges riches en nuances lors des présentations et qui a également mis en avant l’importance de ces événements dans le secteur communautaire. (suite…)

Dépister la syphilis chez les femmes enceintes

Publié le 25/09/2018
Journal international du médecin

Aux USA, le taux de syphilis congénitale a atteint, en 2016, 15,7 cas pour 100 000nouveau-nés, soit le taux le plus élevé constaté depuis 2001. Quand elle n’est pas traitée durant la grossesse, la syphilis est associée à un risque significatif de pertes fœtales et de mortalité néo-natale, de prématurité, de petits poids à la naissance, de décès prématurés par syphilis congénitale. La benzathine pénicilline G est le seul antibiotique recommandé pour prévenir la transmission maternelle et combattre l’infection fœtale syphilitique. (suite…)

Un pas vers l’élimination de l’hépatite C au Québec !

Montréal, le 5 mars 2018 – Le Comité provincial de concertation en hépatite C salue avec enthousiasme la décision du Québec d’élargir l’accès au traitement contre l’hépatite C à tous les patients, sans exception. Depuis le 1er mars 2018, les personnes atteintes de l’hépatite C ayant une fibrose de stade F0 ou F1 et ne présentant aucun symptôme n’auront plus à attendre que leur maladie progresse avant de débuter un traitement susceptible de les guérir. (suite…)

Notre nouveau programme VHC Lotus : quand le communautaire prend le relais sur le système de santé québécois

Source de l’article : Portail VIH/sida du Québec

Entretien avec l’intervenante-ressource du nouveau programme communautaire d’accompagnement au traitement VHC : Lotus.

Réforme du réseau de la santé et des services sociaux par le ministre M. Barrette, « super-infirmières« , accès facilité aux traitements VHC, financement partiel de la clinique coopérative SABSA, etc. Pourquoi, malgré des efforts notables des décideurs, une partie de la population pourtant dite « prioritaire » se sent encore marginalisée par le système de santé québécois? Pour répondre à cette problématique particulièrement questionnante dans le communautaire, le Portail a rencontré Magali Boudon, chargée de projet à Dopamine et personne ressource d’un nouveau projet communautaire d’accompagnement au traitement de l’hépatite C : Lotus. (suite…)

Soutenez l’accès universel au traitement contre l’hépatite C

L’hépatite C est une maladie du foie causée par un virus. Elle est la première cause de cancer et greffe du foie au Canada et provoque 7 % de décès chez les personnes qui en sont atteintes.

Au Québec, jusqu’à 70 000 personnes auraient l’hépatite C.

L’hépatite C se traite et se guérit. Le traitement est efficace, de courte durée et pratiquement sans effets secondaires. Il permet de traiter tous les patients, peu importe leur stade de fibrose ou leur génotype, et de guérir plus de 95 % d’entre eux. (suite…)

Éliminer l’hépatite virale, c’est possible : Quatre leçons du Sommet mondial sur l’hépatite

par Melisa Dickie

Alors que le nombre de décès liés à de nombreuses maladies transmissibles poursuit son déclin dans le monde, les décès causés par l’hépatite virale dépassent aujourd’hui ceux de toutes les maladies infectieuses, y compris le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Les hépatites sont pourtant l’une des rares menaces à la santé mondiale pour lesquelles il existe des solutions faciles. Il existe des vaccins très efficaces contre les hépatites A et B; et des remèdes pour guérir de l’hépatite C. (suite…)

Le cacao, un allié délicieux pour le foie

C’est ce que titre Le Figaro, qui relève que « le chocolat est hépatoprotecteur, à condition d’être bien noir », ajoutant que « les centaines de molécules contenues dans les fèves de cacao sont utiles pour le foie, le sang, mais aussi le coeur et le cerveau ».

Le journal rappelle ainsi que « le cacao est riche en antioxydants utiles à la lutte contre le vieillissement des cellules et l’inflammation. La teneur en cacao d’un chocolat est donc essentielle. Or le chocolat au lait n’en contient pas suffisamment – les antioxydants y sont à l’état de traces – et le chocolat blanc en est dépourvu car il est à base de beurre de cacao et non de cacao ». (suite…)

Traitements Hépatite C, 2 nouveautés

Voici deux nouveaux médicaments qui viennent d’être approuvés par Santé Canada le 17 août dernier et qui offrent plus de possibilités thérapeutiques aux médecins traitants selon le cas précis de chaque patient. (suite…)

Le café protègerait-il de l’hépatocarcinome (cancer du foie) ?

Publié le 23/06/2017 JIM.Fr

L’augmentation rapide au cours des dernières années de l’incidence de la stéatose hépatique non alcoolique (NASH) devrait avoir pour corollaire une augmentation de l’incidence des hépatocarcinomes. Certains auteurs projettent d’ici 2030 une augmentation de 50 % des nouveaux cas dépistés chaque année. De précédents travaux ont attiré l’attention sur un impact possible de la consommation de café sur le risque d’hépatocarcinome. (suite…)

Accès traitement hépatite C et désir de grossesse

Avec la nouvelle, en mars dernier, de la mise en marché de nouveaux traitements hépatite C , nous avons pu constater qu’au Québec l’accès est élargi aux patients ayant un score de fibrose nul (F0) et au moins un facteur de mauvais pronostic. La grande nouveauté  à mentionner et à saluer est que la dernière clause de cette liste de mauvais pronostics concerne le désir de grossesse des femmes. (suite…)

Hépatite C, arrivée du Zepatier sur le marché québécois

Capahc est ravi d’annoncer que le ZEPATIER® (elbasvir/grazoprévir) est enfin remboursé au Québec, depuis le 22 mars dernier.
ce traitement contre l’hépatite C s’adresse aux génotypes 1a, 1b ou 4, aux patients avec ou sans cirrhose et plus particulièrement aux insuffisants rénaux ou en dialyse. (suite…)

Hépatite C et vaccin, le virus photographié

Des Français percent le secret du virus de l’hépatite C

Ce virus qui était invisible vient d’être «photographié». Sa découverte pourrait accélérer la fabrication d’un vaccin.
Identifié dès 1989 dans le sang, le virus de l’hépatite C vient seulement d’y être observé par une équipe de l’Inserm assistée des ingénieurs et techniciens de la plateforme de microscopie électronique de l’université de Tours. (suite…)

Hépatite C test rapide,

Le 17 janvier 2017, Santé Canada a approuvé l’utilisation et la commercialisation d’un test de dépistage des anticorps anti-hépatite C qui sera utilisé aux points de services pour tester les personnes potentiellement exposées au virus de l’hépatite C (VHC). Ce test, qui porte le nom d’OraQuick HCV Rapid Antibody Test, est fabriqué par la compagnie Orasure Technologies de Bethlehem, en Pennsylvanie. Au Canada, le test sera distribué par KNS Canada. (suite…)

Le traitement de l’hépatite C dans la vraie vie

Il est nécessaire d’avoir des données d’efficacité dans le monde réel pour éclairer la prise de décision thérapeutique de l’infection par le virus de l’hépatite C (VHC). L’adoption de la combinaison lédipasvir/sofosbuvir (LDV/SOF) a été rapide dans les différents établissements de soins de santé, mais il existe de nombreuses et fréquentes variations dans la pratique clinique. (suite…)

Le ténofovir pour prévenir la transmission in-utero du virus de l’hépatite B

En France le dépistage du portage du virus de l’hépatite B, par la recherche de l’antigène HBs, doit être réalisé systématiquement chez les femmes enceintes au 6ème mois de grossesse. Le but est de prévenir la transmission virale, qui se fait essentiellement lors de l’accouchement, par la vaccination et l’administration d’immunoglobulines contre le virus B. (suite…)

L’hépatite E est désormais la première hépatite virale en France

Auteurs et déclarations | 17 juin 2016 Medscape Le blog du Pr Christian Perronne – Infectiologue

L’hépatite E est aujourd’hui devenue l’hépatite virale la plus fréquente en France, dépassant les hépatites A, B et C. On la rencontre en particulier dans le Sud du pays, et dans une moindre mesure en Alsace-Lorraine. (suite…)

Les gouvernements sont sur la bonne voie pour éradiquer l’hépatite virale d’ici 2030

LONDRES, May 31, 2016 /PRNewswire/ —

194 États membres s’engagent à éradiquer l’hépatite virale à l’occasion de la l’Assemblée mondiale de la santé

Le 28 mai, 194 États membres ont fait l’engagement historique d’éradiquer l’hépatite virale d’ici 2030. À l’occasion de la 69e Assemblée mondiale de la santé, les gouvernements ont unanimement voté en faveur de l’adoption de la toute première Stratégie mondiale de lutte contre l’hépatite virale, représentant le plus grand engagement à l’échelle mondiale à ce jour en matière de lutte contre l’hépatite virale. (suite…)

Les AAD pourraient éviter la greffe de foie à 1 patient sur 5

Les antiviraux à action directe (AAD) de seconde génération vont-ils modifier la situation de la greffe de foie ? C’est en tous cas ce que suggère une étude européenne rétrospective réalisée sur 103 patients en attente de greffe de foie pour une cirrhose décompensée sur hépatite C, sans carcinome hépatocellulaire. En attendant la greffe, les patients étaient traités par différentes combinaisons d’AAD. Au bout d’1 an, le traitement a permis l’inactivation chez environ 1 patient sur 3 sur liste d’attente et la sortie de liste de 1 patient sur 5. (suite…)

Hépatite B: Questions fréquentes

hepatite b, maladie du foie

 

Qu’est-ce que l’hépatite B ?

 

L’hépatite B est une maladie du foie, parfois grave, causée par un virus, le VHB (virus de l’hépatite B) qui se transmet par les relations sexuelles, un contact avec du sang infecté ou d’autres liquides organiques. (suite…)

AVANCÉE MÉDICALE – Les premiers résultats pour un vaccin contre l’hépatite C, mis au point en Angleterre, sont très prometteurs.

vaccin-hepatites

Le premier vaccin contre l’hépatite C, mis au point par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline, est sans doute sur la bonne voie. Selon les résultats publiés mercredi dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine, le vaccin a été bien toléré et a induit une forte réponse immunitaire lors d’un essai clinique de phase 1. (suite…)

Deux nouveaux traitements acceptés au Québec

Sante_quebecC’est avec un grand plaisir que CAPAHC accueille la décision du ministère de la Santé et des Services sociaux d’ajouter le Harvoni et le Holkira Pak à la liste de médicaments couverts par la RAMQ. Il s’agit d’un point tournant pour les patients québécois atteints d’hépatite C, puisque ces deux médicaments présentent des taux de guérison très élevés, tout en diminuant les effets secondaires de façon importante. (suite…)

L’épidémiologie du virus de l’hépatite C est hétérogène et mouvante

hep-c
On estime aujourd’hui que 115 millions de personnes dans le monde ont rencontré le virus de l’hépatite C (VHC) et 80 millions ont une hépatite C chronique. Le génotype 1 (G1) est le plus fréquent (46 $), spécialement le sous-type G1b (22 %), suivi du G3 (22 %), du G2 (13 %) et du G4 (13 %) ; les G6 (2 %) et G5 (1 %) étant plus rares. Plusieurs génotypes viraux seraient associés dans 3 % des cas. (suite…)

Transmission mère enfant du VHC : quelle évolution à long terme de l’infection ?

pregnant-woman

La prévalence de l’infection par le virus C de l’hépatite (VHC) est de 0,5 % à 2 % dans les pays industrialisés. Chez l’enfant, la source majeure de contamination est la transmission verticale mère enfant dont le risque est estimé à 5 %. L’histoire naturelle à long terme des enfants contaminés est relativement peu connue. La possibilité de manifestations auto-immunes, l’existence de traitements efficaces justifient de nouvelles études. (suite…)

La syphilis est de retour aux Etats-Unis

syphillis
Aude Lecrubier avec Laurie Barclay
Auteurs et déclarations 16 juin 2014
 
Paris, France – Les Etats-Unis font le même constat que la France, le Canada et bien d’autres pays : la syphilis est de retour.

Après avoir constaté une baisse des cas de syphilis primaire et secondaire dans les années 90, les Centers for Disease Control (CDC) américains montrent que l’incidence de la syphilis augmente à nouveau Outre-Atlantique, et qu’elle a atteint 5,3 cas pour 100 000 en 2013, soit plus du double du taux le plus faible jamais observé, en 2000 (2,1 /100 000). (suite…)

L’INESSS a rendu son verdict

inesssLe Sovaldi(sofosbuvir) de Gilead et le Galexos(siméprévir) de Janssen sont maintenant remboursés au Québec, c’est une grande nouvelle pour les patients porteurs de génotype 1, à tous les stades de la maladie. (suite…)

Co-infection VIH/VHC et décompensation hépatique

Risque de décompensation hépatique deux fois plus élevé en cas de co-infection VHC-VIH qu’avec le VHC seul

Une co-infection par le virus de l’hépatite C (VHC) survient chez environ 10 à 30 % des patients infectés par le VIH. Elle accélère la progression vers la fibrose hépatique et augmente la fréquence des décompensations hépatiques. A l’heure des traitements anti retro viraux (ART), peu d’études longitudinales ont précisé l’incidence exacte et le déterminisme de la décompensation hépatique en cas de co-infection. (suite…)

Hépatite C : les premières recommandations de l’OMS

oms logoHépatite C : les premières recommandations de l’OMS, Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations 11 avril 2014

Londres, Royaume-Uni – L’avènement de nouveaux traitements de l’hépatite C plus efficaces et plus surs et la promesse de l’arrivée d’autres agents toujours plus performants a incité l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à publier ses premières recommandations sur le dépistage, la prise en charge et le traitement de l’hépatite C [1]. (suite…)

L’hépatite C, éradiquée d’ici 2030?

 

L’hépatite C, bientôt un lointain souvenir ? C’est en tous cas la perspective réjouissante annoncée par des chercheurs au Congrès annuel de l’Association européenne pour l’étude du foie, qui se déroule du 9 au 13 avril à Londres. Ces derniers prédisent l’élimination de l’infection virale à l’horizon 2030. (suite…)

Vidéo – Interview de Hépatite B

La prévalence de l’hépatite B à l´échelle mondiale, nous pousse à assurer un effort particulier sur la prise en compte de l´importance de l’hépatite B.

Les porteurs d’hépatite B représentent souvent une clientèle commune, nombres d’entre eux étant co-infectés au virus de l’hépatite C ou au VIH. (suite…)

Les antiviraux à action directe pourraient réduire spectaculairement la transmission de l’hépatite C parmi les personnes qui s’injectent des drogues

injection

Actualités info hépatite C numéro 4.10 de CATIE

L’usage répandu des nouveaux antiviraux à action directe (AAD) pour l’hépatite C pourrait réduire considérablement le taux de transmission de l’hépatite C chez les personnes qui s’injectent des drogues dans trois villes affichant une forte prévalence de l’hépatite C parmi cette population, selon un modèle mathématique décrit dans la revue Hepatology. (suite…)

Un sondage national sur l’hépatite C encourage tous les baby-boomers du Canada à faire un test de dépistage de la maladie

Le manque d’information pourrait nuire au diagnostic et au traitement

La situation actuelle de l’hépatite C au Canada et les résultats d’un nouveau sondage national mené auprès des médecins et de la population du pays sur la sensibilisation à cette maladie du foie, incitent la Fondation canadienne du foie (FCF) à encourager fortement les omnipraticiens à recommander à tous les adultes nés entre 1945 et 1975 de faire un test sanguin. (suite…)

Quatre solutions de l’OMS pour limiter les hépatites chez les toxicomanes

La moitié des toxicomanes intraveineux sont infectés par le VHC ou le VHB et la prévalence des hépatites s’élève à 70 % dans certains pays. Pour enrayer ces contaminations, l’OMS propose 4 types d’action.

Genève, Suisse — L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié sur son site de nouvelles recommandations nationales destinées aux pays où il existe un risque important de propagation de l’infection par le VHB ou le VHC dans la population des toxicomanes. (suite…)